Goethe Institut Sénégal

La singulière demeure de feu Léopold Sedar Senghor est désormais un musée emblématique des idées de l’ancien Président et de l’art du continent. Senghor appelait affectueusement sa maison « Les dents de la mer ». Son style architectural rappelle les constructions de Tombouctou ou de Djenné (Mali). Les maîtres d’œuvre du chantier se sont arrangés pour que l’âme du poète-Président continue d’habiter les lieux, le Goethe Institut, vecteur principal de la culture allemande dans le monde, a porté son choix sur ce lieu en raison de son aspect symbolique, du sens de l’universel du Président Senghor et de son lien intellectuel et poétique avec le Parrain de l’institut Johann Wolfgang von Goethe.

Musée Léopold Sedar Senghor :
rue des ambassadeurs x corniche, Fann Résidence
museeleopoldsedarsenghor@gmail.com
Contact : +221 33 823 57 11

Goethe Institut : info@goethe.de
Contact : +221 33 869 88 80


2021

Identité plurielle et sens de l’universel

Seydina Ousmane Boye, Ina Makosi, Martin Steinert

Le fait que l’identité humaine soit plurielle est un syllogisme. Cette pluralité est au cœur d’une pléthore d’interrogations explorées par l’art contemporain. L’humanité est le fruit d’une complicité inter-espèce sur le plan biologique. Qu’en est-il de l’identité au sens profond ? Détenteur de la conscience de soi, l’humain définit son identité en fonction de ses expériences, de son vécu, de ses espoirs. C’est dans cette perspective que l’exposition Identités plurielles et sens de l’universel explore la question de l’identité plurielle et des espoirs de tout un chacun pour la construction d’un futur meilleur.

L’exposition réunira un artiste allemand et deux artistes sénégalais pour une synergie entre la photographie et la sculpture. Au cœur de la demeure de Senghor elle présentera une galerie des portraits de personnes aux identités plurielles, ainsi qu’une sculpture participative en bois installée sur l’espace public de la corniche et ouverte à l’intervention des passants, autour de la statue du président-poète, qui avait le sens de l’universel.

Vernissage : le vendredi 3 décembre à 19h, rendez-vous sur l'esplanade de la Corniche Ouest puis au Musée L. S. Senghor.
Exposition du 29 novembre au 5 décembre 2021.
Horaires : ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 15h à 17h.


2018

L’artiste et les génies

Boubacar Touré Mandemory, Abdoulaye Diallo « Le berger de l’île de Ngor »

Exposition du 7 au 20 décembre 2018

Cette exposition reflète les concepts d’art et de génie, indissociables quand on veut établir des passages d’un monde à l’autre, celui d’une réalité à explorer et celui issu de l’imaginaire. Seul l’artiste sensible, c’est-à-dire celui qui est capable par son talent, son génie, de nous émouvoir (emovere), est à même de jeter un pont entre le visible et l’invisible. Il est un intermédiaire habité au plus profond par les génies qui lui prêtent les outils nécessaires à ses modes d’expression.

Il peut les sentir dans l’élan qui le pousse à traduire concrètement ses visions d’un monde qui nous échappe ou habité par des êtres qui décident de le vivre autrement. Ces deux modes se manifestent différemment mais se complètent également dans ce qu’il est convenu de traduire de manière superficielle, parfois, par le concept de folie. C’est à élucider ce phénomène qu’invite l’exposition « L’artiste et les génies » pour montrer comment ceux-ci l’ont choisi pour déconstruire des a priori aux fins de faciliter des entendements communs et des cohabitations harmonieuses.

Scénographie : Fodé Camara / Catalogue : Ousmane Ndiaye Dago

Commissaire d’exposition : Prof. Dr. Maguèye Kassé

Vernissage le vendredi 7 décembre à 18h30.
Espace ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, le samedi de 10h à 17h.


2017

New Dimensions – Virtual Reality Africa

Selly Raby Kane, Ng’endo Mukii,
Johnatan Dotse, le groupe The Nest Collective

Le Goethe-Institut présente New Dimensions – Virtual Reality Africa, un projet dans lequel la réalité virtuelle (VR) se met au service de la production d’artistes venant du Kenya, du Sénégal et du Ghana. Chacune de ces œuvres offre une approche sur le paysage culturel dynamique, varié et en constante évolution de l’Afrique contemporaine. Quatre productions emmènent le spectateur dans un environnement virtuel et interactif. L’œuvre Nairobi Berries de la photographe kenyane Ng’endo Mukii montre des images surréalistes de Nairobi, soutenus par un récit lyrique. Esprit Robot de l’écrivain de science-fiction ghanéen Johnatan Dotse, nous fait découvrir le Chale Wote Street Art Festival à Accra. La styliste sénégalaise Selly Raby Kane nous guide dans Dakar grâce à une vidéo à 360 ° où l’on voit la ville au travers des yeux d’une petite fille. Le groupe kenyan « The Nest Collective » créé une vidéo interactive où les Africains quittent la terre pour fonder une nouvelle colonie. New Dimensions – Virtual Reality Africa est un projet d’Electric South et du Goethe-Institut, présenté à la Berlinale 2017.


2012

Ma ville idéale : Concours de photographies

Qu’attendent les sénégalais de leur ville ? Quelle vie espèrent-ils dans leur ville ? Quelles déceptions ont-ils subi ? Comment se montre la ville aux différents habitants ? Et qu’est-ce qu’elle cache ? L’exposition « Ma ville idéale » sera une exploration unique de Dakar qui montre les résultats de notre concours de photos et d’essais littéraire. Nous nous réjouissons de la variété de perceptions de la ville pour chaque artiste. L’exposition est un prélude à notre grand projet « Le dernier village : culture et mobilité entre ville et campagne » qui sera réalisé en 2013.