Loman Art Gallery

Galerie d’art et maison d’artiste, la Loman Art House accueille tout au long de l’année des expositions d’art contemporain, avec des artistes locaux et internationaux. Lieu atypique et mémorable, les espaces modulables se prêtent idéalement à la valorisation des œuvres d’art et permettent des installations artistiques spectaculaires. Véritable et verdoyant havre de paix, l’inspiration s’y niche dans chaque recoin. Avec une programmation éclectique, la galerie s’attache à une évolution permanente et attrayante, invitant les publics à la découverte d’univers variés et originaux.

Mamelles Aviation Villa n°1 – Dakar, Sénégal
Contact : Loman Pawlitschek
Tél. : +221 33 868 1299 / 77 848 1579 Facebook
Twitter/ Instagram : @LomanArt
E-mail : contact@lomanart.com
www.lomanart.com


2020

3D!

Loman Art

Loman Art célèbre ses dix ans de créations artistiques. Une carrière qui a commencé par une vision et qui s’est concrétisée au fil du temps et de ses réalisations artistiques, portée par Loman Pawlitschek et appuyée par l’équipe qu’elle a formée. La principale source d’inspiration de Loman est la ville de Dakar : son multiculturalisme, sa diversité, son dynamisme et sa richesse de couleurs. C’est ainsi que, entourée par les textures, les pigments et les contrastes, Loman imagine des tableaux en trois dimensions juxtaposant peinture et métal sculpté, qui forment aujourd’hui le cœur de son art.
Également profondément émue par l’ébullition et les changements constants de la ville, elle cherche à les recréer dans sa série d’œuvres d’art appelé « Citylines » représentant divers points de repère de Dakar, esthétiquement agencées sous forme de ligne. Enfin, les mobiles présentés en suspension et ornant l’espace rappellent ses débuts artistiques et reflètent de manière abstraite l’éclectisme de cette ville magique. A travers ses œuvres d’art, Loman souhaite inspirer un espoir et nous faire retrouver une beauté, une positivité et une joie de vivre, récemment éclipsées par les circonstances actuelles de pandémie Covid-19.

Vernissage : le mardi 1er décembre à partir de 18h 30.
Exposition du 1er décembre au 31 décembre 2020
Horaires : tous les jours de 10h à 19h.


2019

Mascarade

Barkinado Bocoum, 10 ans d’art

Barkinado Bocoum célèbre ses dix ans de carrière : dix ans d’apprentissage, d’échanges et d’expériences artistiques audacieuses. Il retrace son parcours en exposant ses toiles à la déconstruction travaillée, embarquant les spectateurs pour un voyage dans son passé actualisé. Les couleurs et les formes s’articulent en une géométrie variable, les toiles portent et révèlent la force vivace d’un mouvement suspendu l’espace d’un instant. Ces mouvements dessinent l’âme humaine, ses paradoxes, ses contradictions, ses confusions. De la tête aux pieds et de la main sur le cœur, l’artiste remue les équivoques, scandalise l’inertie et bouscule le convenable. Avec une ironie provocante, il présente également une installation outrancière et tapageuse qui interroge les limites de la parole. Il ne faut pas moins que l’indécence des cinq sens pour fêter dignement la liberté d’un art en plein envol.


2018

Vague à l’a(r)me

Séa Diallo, Yves Gusella, Beatrix Jourdan, Manel Ndoye, Loman Art, Babacar Traoré Doli

L’art trouve la beauté là où on ne l’attend pas. L’art porte des combats infinis, d’hier et d’aujourd’hui. Non pour les effleurer et les user comme les vagues continuellement caressent le sable et bruissent dans nos âmes, ni pour nous faire couler dans de sombres et insondables tristesses; mais pour nous déterminer à observer, à questionner et à appréhender notre environnement trop souvent négligé.

Les armes de l’art sont légères, faites de papiers flottants, de silhouettes oniriques, de danses affolées, de voyages percutés ou percutants. Elles explorent le passé et construisent le futur, lien intangible en recherche permanente du beau et du renouveau. Vague à l’a(r)me souligne l’incongru du commun, interroge les éléments de l’improbable, mêle l’émotion et l’inacceptable : juste dire le monde avec ses parts d’échappée et de beauté.

Installation, photographies, peintures et médias mixtes : les six artistes exposés vous invitent à découvrir leurs univers par une immersion haute en couleurs, en matières et en lumière.


2017

360°

Loman Art, Eza Komla, Idrissa Ndiaye, Daniel Séverin Ngassu

Avec son horizon panoramique, la Loman Art House propose une exposition justement nommée 360 degrés. Un seul regard ne peut suffire à embrasser l’ensemble des œuvres exposées : du jardin au toit, la visite vous conduira à parcourir les espaces de cette galerie en continuel renouvellement pour admirer les œuvres des artistes. Une visite à 360 degrés qui explore les différentes facettes de la sculpture et des matières avec poésie : Loman Art expose ses tableaux sculptés, qui allient la peinture et le métal tout en finesse pour transcrire l’atmosphère de la vie dakaroise ; Eza Komla met en scène ses sculptures en tongs compressées recyclées d’une indéniable gaieté ; Idrissa Ndiaye honore la féminité par ses masques d’argile aux visages expressifs et oniriques. Les peintures ultra-réalistes de Daniel Séverin Ngassu, par le caractère lisse de ses toiles, apportent un contraste qui ajoute à la perspective de ces reliefs, tandis que la projection du documentaire Dansez les arts vous invite à une immersion en mouvements. L’exposition promet un voyage riche en couleurs, en émotions et en perspectives... ouvertes à 360 degrés.


2016

Une autre route

Barkinado Bocoum, Kon-T, Loman Art, Boubacar Toure Mandémory

Lauréat du 1er prix de « l’Afrique en question » en 2009 et du Prix de l’Organisation Internationale de la Francophonie à la Biennale de l’Art Contemporain Africain, Dak’Art 2010, Barkinado Bocoum fait partie de cette génération d’artistes qui donnent un nouveau souffle à l’art visuel sénégalais et africain. Entre illustration, maquette, calligraphie arabe et peinture, Kon-T exprime son talent et son art sous toutes ses formes. Passionné de musique, particulièrement de jazz, soul ou rythme & blues, il en fait le centre de sa démarche artistique actuelle. C’est à travers la musicalité, l’ambiance et l’émotion qu’il retranscrit dans chacune de ses toiles, qu’il tente de véhiculer la symbolique et l’importance du jazz en lui offrant un hommage à la hauteur de son statut de mère de toutes les musiques. Boubacar Toure Mandémory né en 1956, est un photographe sénégalais de renommée internationale. Reconnu comme un grand contributeur à la connaissance de la photographie au Sénégal et reconnaissance des photographes sénégalais.


2015

Barkinado Bocoum, peintre

Né en 1978 à Kaolack (Sénégal), Barkinado Bocoum vit et travaille à Dakar. Dès le début de ses études artistiques en 2001, il commence à participer à des expositions collectives internationales qui lui permettent de confronter son travail avec celui d’artistes d’autres horizons. Peintre, il cloisonne avec soin ses tableaux comme autant de miniatures, comme autant d’éléments d’une mosaïque, dont la somme révèle ses intentions et son incontestable maîtrise technique tant de la forme que des couleurs avec d’intéressants va et viens de l’abstrait au figuratif avec un objectif de construction commune. Lauréat du 1er prix de « l’Afrique en question » en 2009 et du Prix de l’Organisation internationale de la Francophonie à la Biennale de l’Art Contemporain Africain Dak’Art 2010, Barkinado Bocoum fait partie de cette génération d’artistes qui donnent un nouveau souffle à l’art visuel sénégalais et africain.


2013

Sébastien Bouchard, Ismaïla Manga

Une exposition haute en émotions et riche en talents : Ismaïla Manga et Sébastien Bouchard vous font découvrir tour à tour leurs univers graphiques et contrastés. Diplômé de l’Ecole Régionale des Beaux-arts de Nantes en 1996, Sébastien Bouchard partage actuellement son temps entre ses projets artistiques à Dakar et son nouvel atelier nantais...

Membre du collectif de Loman Art House, il présente pour cette édition de « Partcours » douze toiles inédites. Né en 1957 en Casamance, Ismaïla Manga est diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Dakar. Ses toiles sont stigmatisées par le passage du temps et le point d’origine de son travail est la photographie : « La superposition des stigmates du temps et des images photographiques déstructurées puis dessinées avec la mine de plomb permettent de m’ouvrir à la création pure, où la réalité née de l’intérieur prend le pas sur la réalité née de l’extérieur qu’est l’objet photographique ». Peintre, sculpteur et infographe de renommée internationale, Ismaïla Manga présente ici une vingtaine d’œuvres, en exposition  à Dakar hors du Village des Arts pour la première fois depuis 2004.