Musée Théodore Monod d’art africain IFAN / CAD

Le musée Théodore Monod d’art africain se situe dans le quartier du Plateau (place Soweto). Il comprend deux principaux édifices d’une superbe architecture de style néo-soudanais et colonial, des ateliers et studios. Le premier édifice ou bâtiment A, situé juste devant l’entrée principale, est le plus ancien. Il a été construit entre 1931 et 1932 pour abriter le palais de l’Administrateur de la circonscription de Dakar, avant d’être affecté à l’institut français d’Afrique noire (devenu Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN/CAD) en 1966).

Le musée Théodore Monod d’art africain a comme mission première de préserver et de valoriser l’héritage culturel du Sénégal et de l’Afrique toute entière. En tant que gardien de la mémoire collective des cultures du Sénégal et de l’Afrique, il se veut un espace de souvenir, de dialogue et de rapprochement des peuples à travers la célébration de la diversité culturelle.

Place Soweto, BP : 206 Dakar Sénégal
Tél. : +221 33 823 92 68 / Fax : +221 33 824 49 18
E-mail : museedakar@orange.sn – Facebook.com/ MuseeTheodoreMonod
Responsable : El hadji Malick Ndiaye, conservateur
Tél. : +221 77 198 10 73 /e-mail: mlkopictura@yahoo.com


2018

Méditation

Camara Gueye, Kiné Aw

Exposition du 1er au 15 décembre 2018

Méditation est une invite à la réflexion. Dans un monde en fragments, dominé par des mythologies modernes, des corps éclatés et des meubles animés, Kiné Aw et Camara Gueye nous amènent à chercher l’apaisement, au fond de nous-même.

Ces deux artistes projettent notre intérieur qui est une métaphore du monde où nous avons évacué les valeurs. Méditation est alors un rappel à soi, une conscience plus attentive sur l’être et le début de la transformation. Ce temps de la réflexion est presque celui de l’action qui doit construire le sens.

Méditation nous apprend aussi à regarder. Si Kiné Aw éclate le corps pour mieux donner à voir les détails complexes de notre existence au prisme d’une pellicule onirique, Camara Gueye montre les filigranes de l’humain pris dans le quadrillage d’un univers moderne vertigineux.

Vernissage le mardi 4 décembre à 18h.
Espace ouvert du lundi au samedi, de 9h à 17h30.


2017

De l’autre côté…

Sandiry Niang

Installé au Village des Arts, Sandiry Niang est un jeune artiste de la nouvelle génération. Son travail porte sur la mobilité des hommes et leur emprisonnement dans des espaces exigus témoins d’un vécu précaire. Il montre la promiscuité sociale dans des habitats où la concentration humaine relève d’une démographie qui dégrade le cadre de vie. La banlieue est son espace de prédilection naturel et c’est là aussi que son œuvre montre les éclaircis au milieu des problèmes d’une vie quotidienne : chaleur humaine, proximité entre membres d’une même famille, et aspiration à un ailleurs qui est toujours de l’autre côté… des murs de la maison, du quartier, du pays, de la mer… L’ambigüité de l’Autre côté est assumée par une jeunesse sous le poids du désespoir, sans héros ni emploi.