Village des Arts de Dakar

Le Village des Arts de Dakar, vitrine culturelle du Sénégal, est situé sur la route de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor entre le stade Léopold Sédar Senghor et le pont du CICES. Suite à une forte demande des artistes, le Village des Arts a été mis à la disposition de la communauté artistique par l’Etat en 1998. Il est placé sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Le Village des Arts est un espace de quatre hectares, composé d’une galerie d’exposition, d’une cafétéria, d’une fonderie de bronze, d’une salle polyvalente, d’une bibliothèque et d’un ensemble d’ateliers pour artistes résidents et des artistes de passage. Il a pour vocation d’être un espace de création, de production, de diffusion, de recherche, d’animation, de promotion et d’échange. L’originalité du lieu réside dans le fait qu’il permette une rencontre plus forte avec les œuvres dans une interaction créative avec les artistes.

Village des Arts de Dakar
Route de l’aéroport
Tél. : +221 33 835 7160 / +221 77 111 0246
www.villagedesarts.com


2016

Ismaïla Manga

Ismaïla Manga est né le 8 août 1957 dans le village Diola de Kamoya. Il est décédé l’année dernière en mars 2015 des suites d’une longue maladie. A l’occasion de la 12ème édition du Dak’art 2016, le directeur artistique Simon Njami l’a choisi parmi les artistes dans l’exposition hommage sur les conseils de Sumesh Sharma qui a été l’un des commissaires invités à la biennale. Manga était diplômé de l’École Nationale des arts (ENA) de Dakar. Après cinq ans d’études, promotion 1982, il a émigré à Montréal, au Canada, où il a vécu pendant 13 ans. Il avait un master en sémiologie de l’Université de Nanterre. Il a exposé également un peu partout à travers le monde : au Maroc, en France, au Ghana, au Nigéria, en Allemagne, en Belgique, et à Dakar. Une exposition solo programmée à l’initiative de la Clark House Initiative Bombay devait lui être consacrée mais n’a pas eu lieu en raison de sa mort prématurée. Il s’était étroitement associé avec le chanteur Tiken Jah Fakoly et partageait avec lui ses préoccupations pour l’Afrique. Dans le cadre de la bourse qui lui a été accordée par le programme « Independant Curators International », Sumesh Sharma a centré ses recherches sur Ismaïla Manga et sur Somnath Mukherjee dans l’essai publié à cette occasion par le Bard College, la MIT Press et la Luma Fondation en 2016.


2015

Djibril Ndiaye

Djibril Ndiaye a reçu une formation académique qu’il s’est attaché à compléter en s’intéressant aux techniques de l’artisanat local. Il est diplômé de l’Institut des Arts du Sénégal, section sculpture. Sculpteur et peintre, Djibril Ndiaye réalise des installations et se démarque très vite de ces contemporains en créant des œuvres composées de matériaux, à première vue incompatibles. Sa démarche s’inscrit dans le courant de la « Sculpeinture » qui fait cohabiter dans l’harmonie ou dans la confrontation et au sein d’une même création plusieurs supports : fil, corde, bois, pagne tissé… Pour l’artiste, la sculpture ne se résume pas à la ronde bosse, à la taille, elle est assemblage de matériaux par un système de ligatures, d’attaches et de collage. Sa sculpture est en matériaux divers, traités avec une grande précision technique. La peinture de Djibril Ndiaye prend parfois les allures et les nuances d’une tapisserie. Adepte du relief, Djibril Ndiaye reste sculpteur même dans sa peinture. Il a obtenu le Grand prix du Président de la République du Sénégal pour les Arts, édition 1991.


2014

Deuxième Edition du salon du Village

Peinture, sculpture, photographie, céramiques, installations

Pour la deuxième édition du salon, le Village présente un éventail éclectique de pratiques artistiques intéressant pour des visiteurs profanes ou avertis. Cette exposition est une vitrine des meilleures œuvres des artistes. L’intérêt du salon réside dans sa diversité, toutes les techniques s’y retrouvent qu’il s’agisse de la peinture, de la sculpture, de la photographie, de la céramique, ou d’installations; de la récupération d’objets à la fonderie de bronze. Une occasion est offerte à chacun de pouvoir trouver satisfaction et bonheur : l’art pour nous permettre de renforcer le dialogue, qui doit nous unir dans la quête d’un monde de paix, dans la différence et la complémentarité pour célébrer la Francophonie.


2013

« Effluves de plaisir »

Djibril Sy

Djibril Sy a suivi sa formation en photographie à l’école des Beaux-Arts de Dakar ainsi qu’à l’université de Columbia de Washington DC. Il a participé à plusieurs expositions internationales et à des résidences de créations artistiques au Sénégal, en Angleterre, en France, aux Etats -Unis et en Suisse. Dans la vie professionnelle Il a travaillé comme professeur de photographie à l’école des Beaux-Arts de Dakar ensuite formateur à Supinfo et photographe de l’agence Panapress. Connu pour son travail sur les questions liées à l’environnement, les cérémonies, les enfants, l’univers de la campagne, les moments de détente, de causerie, et plus particulièrement sur la femme pour magnifier sa beauté. L’artiste nous présente à travers des ombres et lumières la série « Effluves de plaisir » pour nous transporter dans un autre univers.


2012

Le Salon du Village

Le Village des Arts présente pour ce mois de décembre la première édition du Salon du Village. Cette manifestation offre aux visiteurs un grand moment d’observation, d’interprétation, d’imagination, d’appréciation et de symbiose, articulé autour de la peinture, photographie, sculpture, vidéo, installation, céramique. Plus de cinquante artistes seront présents avec des œuvres inédites. Commissaire de l’exposition : Idrissa Diallo.